RDC-Coronavirus : l’INRB craint une possible Explosion du nombre des cas positifs

Les marchés d’habitude surpeuplés sont presque vides, et les rues impraticables à cause des bouchons incroyablement libres. Kinshasa, métropole de près de 13 millions d’habitants, se met à l’heure du confinement malgré son report car elle relève d’un défi titanesque sur la ville la plus peuplée de la République démocratique du Congo.

Aux dernières nouvelles du dimanche 29 mars passé, la RDC compte à son actif 81 cas positifs pour 16 nouveaux cas dont 10 cas importés, notamment 8 de Kinshasa et 2 à Bukavu. Le centre d’appel pour le covid-19 a démarré le même Dimanche  sur toute l’étendue de la RDC avec le numéro 101 à appeler à partir des réseaux téléphoniques Vodacom et Orange fonctionnant de 8h de l’avant-midi à 18h.

Cependant, le nombre de tests est insuffisant et l’INRB a annoncé une possible « explosion » du nombre de cas. Le problème reste de convaincre près de 13 millions de personnes de demeurer à la maison et de limiter leurs déplacements, surtout avec les coupures d’électricité et d’eau qui sont fréquentes et durent parfois plusieurs jours. Quoique l’exonération des factures de Mars et Avril réconfortent l’opinion.

Un des paramètres pouvant porter un coup négatif aux mesures de confinement et de distanciation sociale est le fait que la République Démocratique du Congo est encore imbibée des religions et des croyances populaires. Il reste que la religion dans son ensemble, reste un grand leader d’opinion, susceptible de modifier le comportement du public Kinois, majoritairement croyant. Ce facteur relève également sa faiblesse par la Théocratie, car la population se laisse à croire que Dieu fera tout et l’homme ne peut que rester passif et prier.

Ali MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *