Quid de l’exploitation des enfants pour l’extraction du Cobalt ?

Derrière la roue « propre » des voitures électriques, il y a un sombre secret. L’élément principal utilisé pour produire les batteries qui alimentent les voitures électriques étant le cobalt, son exploitation est victime d’un suivi faible de la part des autorités et implique ainsi des nombreux méfaits notamment l’exploitation des enfants, les violations des droits de l’homme et les risques environnementaux qui entourent la fréquentation des mines.

« Il y a jusqu’à 150 000 mineurs artisanaux à Kolwezi, la capitale régionale dans la partie sud de la RDC, devenue un important centre minier. Les enfants travaillant dans les mines sont faciles à trouver à moins de cinq minutes en voiture du centre-ville » a déclaré Mark Dummett, chercheur en affaires et droits humains à Amnesty International.

Par ailleurs, l’industrie automobile n’est en aucun cas la seule impliquée : les fabricants d’appareils électroniques Apple, Google, Dell, Microsoft, ainsi que Tesla, ont été nommés dans un procès américain le mois dernier par des familles qui disent que leurs enfants ont été tués pendant le service d’extraction du Cobalt.

De plus, près de 3/4 de l’approvisionnement mondial en cobalt proviennent de la RDC, un pays où le respect des droits de l’homme est parmi le plus faible du monde et qui par conséquent a un bilan terrible sur les conditions de travail, qui plus est, par des enfants. La majorité du produit exploité est ensuite expédiée pour traitement en Chine, le plus grand fabricant de batteries au monde.

Ali MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *