RDC : Gestion des ressources environnementales, une priorité de la session de mars à l’assemblée nationale

A l’occasion de son discours d’ouverture de la session ordinaire de mars 2021, le président de la chambre basse du Parlement a épinglé différentes priorités et surtout les lourdes attentes de la population que les élus représentent. 

Retraçant les moments forts de la vie politique en RDC pendant les vacances parlementaires, le mot du président Christophe Mboso a, sous une double approche rétrospective et prospective, placer les éléments qui ont conduit à l’avènement de l’union sacrée de la nation, non sans conséquence sur la vie des Congolais et le fonctionnement du Parlement, mais aussi étalé les besoins urgents tant sur législatifs que non législatifs. 

S’agissant du domaine législatif, nous entendons prioritairement focaliser la présente session sur les réformes dans le domaine de la gouvernance électorale. 

Christophe Mboso

Après avoir énuméré les différentes urgences d’ordre législatif, à savoir – le projet de loi autorisant la ratification du Protocole relatif à la création du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine ; le projet de loi autorisant la ratification du Protocole de la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples relatif aux droits des personnes handicapées en Afrique ; la proposition de loi portant protection et promotion des droits des personnes vivant avec handicap et la proposition de loi déterminant les principes fondamentaux relatifs à l’exercice du droit de grève, le secteur environnemental a occupé près d’une demi-page, soit 3 paragraphes dans ce discours de 12 pages. 

Dans ce même domaine de contrôle parlementaire, nous envisageons nous appesantir sur une thématique qui, jusqu’alors, n’a pas retenu l’attention du plus grand nombre d’élus nationaux. Il s’agit de la gestion des ressources environnementales de notre pays : nos forêts, nos brousses, nos lacs, nos rivières et nos fleuves,… qui constituent des espaces vitaux pour nos populations.

Christophe Mboso

Ces quelques lignes redonnent confiance à tous les épris du Vert qui voient de loin une lueur d’espoir se dessiner quant à la prise de conscience de nos devoirs et surtout de nos droits sur les ressources environnementales immenses de la RDC. 

GREEN RDC 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *