IRI-RDC / Protection des forêts tropicales : Claude Nyamugabo encourage les confessions religieuses à s’impliquer davantage dans la lutte contre la déforestation en zone tropicale


ACTUALITÉ / mardi, décembre 3rd, 2019

Lancé ce mardi 03 décembre par le Ministre congolais en charge de l’environnement et développement durable, Maître Claude Nyamugabo Bazibuhe, le programme national de l’initiative inter religieuse sur les forêts tropicales en RDC, IRI-RDC, était l’occasion pour les acteurs divers ainsi que les confessions religieuses réunis à l’hôtel Béatrice, d’échanger autour des enjeux climatiques et des attitudes à adopter face aux enjeux climatiques actuels.

Devant une assemblé plurielle, composée notamment des représentants des religions, des députés et sénateurs, des diplomates, des notables ainsi que des membres de la société civile, Maître Claude Nyamugabo a appelé l’audience à user chacun de sa capacité de sensibilisation dans la lutte contre la déforestation et donc du changement climatique afin de garantir la gestion durable des forêts tropicales.

Saluant cette initiative multiconfessionnelle, le patron de l’environnement congolais a réitéré sa détermination à travailler de concert avec tous les acteurs-clés qui œuvrent dans la lutte contre le changement climatique de manière générale.

Par ailleurs, il sied de souligner que cette plateforme initiée depuis 2017, qui travaille en partenariat avec la Norvège et l’ONU Environnement, a pour objectif essentiel de responsabiliser les dirigeants religieux et les communautés, à partager les connaissances et à encourager ainsi les investissements dans les communautés pour la préservation et la protection des forêts tropicales.

Avec un potentiel forestier énorme comprenant 155 millions d’hectares d’espace forestier, des tourbières, et des nombreuses ressources forestières, la RDC possède le premier bassin forestier d’Afrique et le deuxième au Monde. Partant de ces qualités, le pays de Lumumba capte une partie importante d’émission du CO2 mondiale. Il convient donc de compenser ce geste, a martelé le Ministre de l’environnement.

Engagée depuis 2002 dans le processus de gestion durable des ressources forestières, la RDC s’est résolue à traiter à la racine les causes de déforestation notamment l’agriculture itinérante sur brûlis, le bois-énergie et l’exploitation du bois d’oeuvre industrielle et artisanale.

Secteur ominipresent et transversal, l’Environnement encadre la protection de la nature et donc des forêts tropicales, facteur qui passe par la sensibilisation et la conscientisation des communautés tant rurales qu’urbaines.

En outre, signalons que le lancement de l’atelier de ce programme-pays dont la clôture interviendra le jeudi 05 décembre, interveint le même jour que le début de la COP25.

Cette plateforme plurireligieuse était également l’occasion pour le Ministre de l’environnement, qui a représenté l’ensemble du gouvernement de la République, de saluer la mise sur pieds du Conseil consultatif national qui vise à conduire et implémenter les activités d’IRI-RDC dans les années à venir afin de lutter efficacement contre la déforestation, sans pauperiser les populations locales. 

Jonathan SIVA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *