Grand Katende : le Ministre des Ressources Hydrauliques chargé de réunir les raisons de la rupture du contrat avec l’Inde 

Le Ministre d’Etat en charge des Ressources Hydrauliques et Electricité, Me Eustache Muhanzi , a exposé au Conseil des Ministres, le vendredi 8 février dernier, l’état du projet de la Centrale Hydroélectrique Grand Katende dont la construction fut attribuée au consortium d’entreprises indiennes. Jusqu’en septembre 2016, rapporte le compte rendu de cette 20ème réunion hebdomadaire, 55% des travaux de génie civil ont été réalisés et 70% d’équipements ont été fabriqués et transportés en RDC.

C’est à ce stade que le Gouvernement indien se décida unilatéralement de mettre fin au financement du Projet avec comme conséquence l’arrêt des travaux et l’invasion du site par la milice Kamwina Nsapu.

Eu égard à l’importance de ce projet, le Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité a proposé au Conseil soit de diligenter une mission de haut niveau pour engager un dialogue avec la partie indienne pour évaluer cette problématique. Soit envisager, le cas échéant, une résiliation du partenariat avec le Gouvernement indien afin de permettre à l’Etat congolais de poursuivre ce projet vital et urgent pour nos populations avec des nouveaux investisseurs.

Après débat et délibération, le Conseil a pris acte des éléments du dossier présenté par le Ministre d’Etat et l’a notamment chargé de rassembler tous les éléments du dossier pour comprendre les raisons profondes de la rupture du contrat. Mais aussi s’enquérir auprès de l’Ambassadeur de la RDC en Inde des informations précises sur l’évolution de ce projet et soumettre les conclusions de ces recherches au Premier ministre pour des orientations idoines.

Le Projet Inga 3 sur la table de discussions

Dans un autre registre, le Ministre des Ressources Hydrauliques et Electricité a donné l’état du développement du Projet Inga 3 après l’Atelier de la Banque Africaine de Développement (BAD) à Abidjan le 13 et 14 janvier de cette année. A cette occasion, plusieurs perspectives se sont dégagées, dont la mise en place d’une équipe conjointe RDC-BAD qui travaillera notamment sur un accord formel de développement de Inga, une matrice détaillée et un calendrier de mise en œuvre des différentes actions.

Dans la perspective du prochain Atelier d’échanges prévu à Kinshasa, le
24 et 25 février 2020 aux fins de la matérialisation des ambitions dégagées à Abidjan, le Ministre a sollicité du Conseil le mandat de piloter ce grand projet intégrateur et continental qui permettra à la RDC de jouer un véritable rôle de moteur de développement du Continent.

GREEN RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *