Équateur/Crédit-Carbone : Bazaïba promet son implication personnelle dans la gestion du marché de carbone

Reçu mercredi 02 juin par la VPM ministre de l’environnement Ève Bazaiba, le gouverneur de l’Equateur, Bobo Boloko, a plaidé pour que la forêt équatoriale, à travers les retombées de crédit carbone, puisse profiter réellement à sa province, et à la République démocratique du Congo. 

Loin d’être une revendication comme une autre, le crédit carbone constitue en fait l’unité nouvelle de réduction certifiée des émissions, créée dans le cadre du protocole de Kyoto.

La patronne de l’Environnement a rassuré son hôte, de son implication personnelle dans la gestion du marché de carbone, dans le but de peser de tout son poids pour que les retombées dues à la vente de crédit carbone puisse bénéficier aussi aux autochtones propriétaires de ces lieux.

En outre, la question de la protection des  tourbières a également été évoquée. Ces tourbières ont été découvertes en 2017 à Lokolama en territoire de Bikoro, dans la province de l’Equateur. A noter que la cuvette centrale du bassin du Congo (RDC et Congo) constitue la 3è tourbière tropicale du monde avec une superficie de 145.000km² et un stock de carbone estimé à 30 milliards soit l’équivalent de 2 ans d’émissions mondiales de gaz à effet de serre. 

GREEN RDC 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *