Création de l’Agence congolaise de transition écologique et du développement durable : Est-ce opportun ?

L’Environnement n’attend pas ! Nous en convenons. Cependant, la création de cette agence aux allures redondantes rejoint-elle le besoin, si non le désir de développement que nourrit la République démocratique du Congo ? D’aucuns penchent pour un Non sec.

Dans la soirée du samedi 28 Mars, le porte-parole du Président de la RDC, a procédé à la lecture des ordonnances signées par le Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi. Parmi elles, une ordonnance créant l’Agence congolaise de transition écologique et du développement durable (ACTEDD). Ce service de la Présidence a pour charges de concevoir, de coordonner et d’implémenter les politiques nationales relatives à la transition écologique en République démocratique du Congo. Elle est chargée notamment d’étudier, analyser et évaluer toutes les questions lui soumise par le Président de la République en rapport avec la transition écologique et le développement durable.

Pour rappel, cette agence vient en réponse à la nécessité de transformer les normes de production, de consommation et d’investissement vers un mode de développement économique décarbonné.

Un agent double !

Sachant que le Chef de l’État, dispose déjà d’un Conseiller spécial en matière des questions environnementales, mais également l’existence du Ministère national en charge de l’environnement et développement durable, qui parmi ses structures prévoit des organes avec les mêmes prérogatives que L’ACTEDD. Citons à titre indicatif, l’Agence congolaise de l’environnement. Il y’a donc matière à réflexion quant à la véritable nécessité de cette agence, qui plus est, disposera d’un budget conséquent pour l’exercice de ses tâches.

Dans sa composition, l’ACTEDD sera conduite par un Coordonnateur ayant rang de conseiller spécial du Chef de l’Etat, suivi d’un coordonnateur adjoint qui seront tous deux nommés par le Commandant suprême, et révoqués ,le cas échéant, par la même personnalité. Bien qu’indépendante, cette structure nouvellement créée devra travailler en étroite collaboration avec les différents services du Ministère de l’Environnement.

Pour mémoire, notons que cette décision intervient en pleine crise sanitaire mondiale. Le Coronavirus, cette pendemie qui a mis un Stop à la quasi-totalité des activités rémunératrices, aura des conséquences dévastatrices sur le portefeuille national. A son actif, la Covid-19 compte en RDC 81 cas positifs, 8 morts et 3 personnes guéries.

GREEN RDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *