Coronavirus : le Pangolin devient le suspect numéro Un de la pandémie

Les dernières recherches réalisées, il y’a moins de deux jours, sur cette pandémie attestent de la culpabilité du Pangolin comme média de transmission du virus. Selon les scientifiques, la chauve-souris ne transmet pas directement ce virus à l’homme. Elle passe par le pangolin. La confirmation découle du fait que le virus retrouvé dans l’organisme humain contaminé correspond à 99% à celui du Pangolin.

Annoncé en décembre dernier en Chine, les Coronavirus ont fait plus de 1.100 morts. A la base, connus comme une zoonotique (se transmet à l’homme par l’animal), ces virus répandus en Chine, en France et quelques cas signalés en Afrique sont comptés parmi les plus mortels. Les coronavirus (CoV) constituent une grande famille de virus qui ont notamment pour symptômes  le rhume et des difficultés respiratoires aiguës. https://www.who.int/fr/health-topics/coronavirus/coronavirus

Par ailleurs, il faut signaler que le Pangolin est une espèce menacée d’extinction. On le retrouve quasiment aux quatre coins du globe. Cet animal est prisé pour sa chair (dans la gastronomie asiatique) et pour ses écailles qui auraient des vertus dans la médecine traditionnelle.

A quelque chose malheur est bon dit-on, les autorités chinoises ont suspendu depuis vendredi dernier, le commerce de cette espèce pour limiter les risques de contaminations.

Jonathan SIVA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *