RDC – Santé : Antonio Guterres a appelé les partenaires internationaux à honorer leurs promesses de financement de la riposte contre Ebola

Jonathan Siva

En visite de 3 jours en RDC, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres s’est rendu ce dimanche 1er septembre à Mangina. C’est dans ce village qu’avait été enregistré le premier cas confirmé d’Ebola.

C’est sous les cris des chants que le Secrétaire général des Nations unies a été accueilli par le personnel médical ainsi que les malades guéris d’Ebola dont deux femmes, un homme et un nourrisson revêtues d’un t-shirt bleu inscrit : « J’AI VAINCU EBOLA« .

 » Kavira n’avait jamais pensé qu’elle s’en sortirait au début. Mais maintenant qu’elle est guérie, elle nous a dit qu’elle retournera dans sa communauté et encouragera toutes les personnes à se faire soigner rapidement si elles étaient affectées par Ebola « , a expliqué David Gressly, coordonnateur de l’ONU pour l’urgence à l’épidémie d’Ebola en RDC.

Au centre de traitement d’Ebola (CTE) de Mangina, Kavira et trois autres survivants de l’épidémie ont reçu un certificat de guérison des mains du patron de l’ONU, Antonio Guterres, qui a déclaré :  » Le témoignage le plus important qui démontre qu’il y a une solution pour Ebola et qu’il faut que tout le monde se présente quand il y a des symptômes pour pouvoir être traité. Cela démontre que ça vaut de la peine de faire le traitement, que ça vaut de la peine de faire à des centres de traitement comme celui-ci « .

Le secrétaire général a commencé sa visite en RDC dans l’Est du pays pour manifester sa solidarité avec les victimes du « drame terrible d’Ebola » et a sollicité une « solidarité accrue » de la part de la communauté internationale quant aux fonds qu’ils ont promis.

 » Cela veut dire qu’il y a un problème de liquidité dans la réponse qui est extrêmement sérieux. Et quand il n’y a pas de cach , même s’il n’y a pas des promesses, la réponse contre Ebola s’arrête. Et si on perd une semaine dans la réponse contre Ebola, on ne perd pas qu’une semaine, on perd la guerre contre Ebola « , a prévenu le chef de l’ONU.

Antonio Guterres a appelé les partenaires internationaux à honorer leurs promesses de financement de la riposte contre l’épidémie mortelle et s’est envolé en milieu d’après midi vers Beni, puis la capitale. Dans la capitale, il est prévu qu’il s’entretienne avec les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. 

Le patron de l’ONU et le chef de l’Etat congolais vont échanger sur la politique huit mois après les élections et quelques jours avant l’investiture du nouveau gouvernement, sur la lutte contre Ebola, la situation sécuritaire et aussi le mandat de la MONUSCO qui se termine en décembre de cette année, fait savoir le portail.

ALI MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

TICAD 7: Le Dr JJ Muyembe décoré du prix Hideyo Noguchi au Japon

Véritable héros congolais, le Dr Jean Jacques Muyembe Tamfun a reçu au Japon un prix de reconnaissance le vendredi 30 août 2019 en présence de l’Empereur Naruhito et le Premier ministre japonais, Shinzoabe.  Cette cérémonie s’est déroulée au cours du sommet de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le […]