Transport : sur fonds de l’UE, deux bateaux multifonctionnels seront opérationnels d’ici novembre 2019, sur le fleuve congo

Rédaction

Une visite de la délégation de l’Union européenne et des journalistes était organisée ce vendredi 9 août 2019, au chantier naval de la Société Congolaise de Transport et de Port (SCTP) de Kinshasa. Il était question de se rendre compte de l’avancement des activités de construction de ces deux bateaux, qui seront exécutés par l’entreprise européenne JGH, dans le cadre du Projet d’Appui à la Navigabilité des voies fluviales et Lacustres en RDC (PANAV).
« Ces bateaux vont exercer des multiples fonctions pour la bonne marche de la navigation sur le fleuve particulièrement, le suivi, la supervision et l’entretien du balisage. Aussi ces bateaux seront équipés des conteneurs aménagés, qui serviront de base de vie et joueront le rôle des pousseurs », a indiqué Arnold Jacques de Dixmude, Premier secrétaire de la délégation de l’UE en RDC.

Au sujet du PANAV qui prend fin en novembre 2019, il signale l’extension d’une année de plus de manière à ce que tous les travaux soient définitivement terminés. Ce, puisqu’il reste, entre autres comme travaux, la finition des bateaux multifonctionnels, du travail de cartographie, de bathymétrie et surtout le transfert de capacité vers la Régie des Voies Fluviales (RVF) de la part de l’opérateur.
« La mise à flot est prévu fin du mois d’août si nécessaire, ce sera en septembre. Il reste beaucoup de petits détails à peaufiner mais ça avance à un rythme soutenu », a rassuré M. Arnold Jacques.

Lancé en 2015, le Projet d’Appui à la Navigabilité des Voies Fluviales et Lacustres (PANAV) intervient dans le brief moyen du fleuve Congo, la rivière Kasaï et le lac Tanganyika.

Évalué à 60 millions d’euros, ce projet a pour objectif spécifique d’améliorer la navigabilité d’une partie des voies fluviales et lacustres en RDC et ce biais l’édifice du système de transport multimodal. Parmi les réalisations en cours figurent la fourniture de 13 canots hydrographiques ; la fourniture de 300 bouées et signaux de rive ; la fourniture de 2 bateaux multifonctionnels.


ALI MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Conservation : Greenpeace Afrique réitère sa demande d'annulation des blocs pétroliers dans la cuvette centrale

Greenpeace Afrique a réitéré le jeudi 8 août dernier, dans un communiqué de presse, sa demande du 12 mars au président Félix Tshisekedi d’annuler les blocs pétroliers attribués à la Compagnie Minière Congolaise SPRL (CoMiCo) et DIG Oil. Et d’interdire toute activité industrielle dans le parc de la Salonga et […]