Conservation : Greenpeace Afrique réitère sa demande d’annulation des blocs pétroliers dans la cuvette centrale

Rédaction

Greenpeace Afrique a réitéré le jeudi 8 août dernier, dans un communiqué de presse, sa demande du 12 mars au président Félix Tshisekedi d’annuler les blocs pétroliers attribués à la Compagnie Minière Congolaise SPRL (CoMiCo) et DIG Oil. Et d’interdire toute activité industrielle dans le parc de la Salonga et les tourbières de la RDC pour éviter au pays et au monde entier une catastrophe écologique.

Pour accoster cette lutte, Greenpeace Afrique demande fortement l’implication de l’Union Européenne pour l’annulation de ces blocs pétroliers dans la cuvette centrale. « Il est grand temps pour l’Union européenne d’aller au delà des simples mots et d’arrêter de soutenir, par son inaction, l’exploration pétrolière dans les parcs nationaux de la République Démocratique du Congo », a indiqué Patient Mwamba, le chargé de campagne forêt pour Greenpeace Afrique.

Greenpeace Afrique s’inquiète, cependant, du silence observé depuis la déclaration faite par l’Union européenne avec les États-Unis, le Canada et la Suisse qui appuient la RDC. « Aucune mesure concrète n’a été prise pour décourager les activités des compagnies pétrolières européennes cherchant à explorer le pétrole dans les tourbières, qui doivent être considérées comme une zone interdite à toute activité industrielle », s’inquiète cette organisation de protection de l’environnement.

Selon les scientifiques, l’exploitation pétrolière et forestière reste une véritable menace susceptible de détruire les tourbières de la cuvette centrale, et dont la capacité de stockage de carbone est estimé jusqu’à 30,6 milliards de tonnes.


ALI MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

RDC-Santé : une femme sur 10 souffre de l’endométriose (Prof. Emmanuel Nzau)

Plusieurs femmes souffrent de l’endométriose sans le savoir. Constatant cela, le Professeur Emmanuel Nzau, Président de la Fondation DAEMMI Berlinde (FoDAB), est monté au créneau pour sensibiliser les prestataires de soin et le grand public afin de prendre en compte le danger qu’apporte cette maladie chronique qui touche une femme […]