Technologie : avec Libra, Facebook à l’assaut du secteur de transfert d’argent

Rédaction

Comme prévu, Facebook a récemment lancé sa monnaie virtuelle destinée à être utilisée via WhatsApp et Messenger. Des grandes nations s’opposent déjà contre cette cryptomonnaie accusée de faire le jeu du blanchiment d’argent ou de concurrencer les monnaies d’État.

Des dizaines de géants de la High-tech et du système bancaire mais aussi des ONG, épaulent Facebook pour le lancement de Libra, une cryptomonnaie destinée aux utilisateurs de Facebook et de WhatsApp, soit plus de deux milliards d’internautes.
L’idée est simple : bénéficier d’un porte-monnaie virtuel pour acheter et vendre des biens, via la messagerie instantanée, sans passer par une banque. Le tout avec une devise équilibrée dont la valeur est indexée sur plusieurs monnaies en vigueur pour éviter toute spéculation.

Le projet est très ambitieux mais s’attire déjà les foudres des administrations, qui craignent que ce ne soit le moyen idéal pour blanchir de l’argent.
« Si un réseau tel que celui-ci émerge avec beaucoup plus de transactions numériques, beaucoup plus de traçabilité, je pense qu’on va grandement améliorer l’efficacité des programmes anti-blanchiment et notamment à travers les porte-monnaie numériques qui seront régulés sur ce nouveau réseau », a expliqué David Marcus, qui dirige cette nouvelle entité.

À vrai dire, la cryptomonnaie est prévue pour passer outre les frontières géopolitiques et pourra être transférée sans frais via ses applications WhatsApp et Messenger partout dans le monde. Le but est de permettre aux utilisateurs des réseaux sociaux de s’envoyer de l’argent tout simplement. Ce système permettrait non seulement des paiements simples et rapides dans le monde entier, mais serait accessibles à de nombreuses personnes dans des régions moins développées qui n’ont pas accès à un système bancaire.


ALI MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

RDC-Ebola : la résistance refait surface à Beni, un véhicule de la riposte brûlé et 4 blessés à Kalinda

La tension a été vive lundi 24 juin 2019 à Beni, dans la province du Nord-Kivu (Est de RD Congo). À la base de cette situation, la mort d’un  jeune membre d’une association de taximen-motos au quartier Kalinda, commune Mulekera, ville de Beni. Ce jeune serait mort de la maladie […]