L’environnement ou l’énigme de la croissance verte ?

Rédaction

Que choisir entre croissance économique et protection de l’environnement ? La croissance verte tente la symbiose entre ces deux concepts

La croissance verte, qu’est ce que c’est ? Une notion complexe mais indispensable.
Elle promeut la croissance économique et le développement tout en veillant à ce que les actifs naturels continuent de fournir les ressources et services environnementaux dont dépend notre bien-être, ajouté à cela qu’elle n’est pas un substitut du développement durable.

La croissance verte dans tous les secteurs

Le développement socioéconomique est louable mais reste incertain. Le plan vise à intégrer la donne du changement climatique dans tous les secteurs de l’économie d’un pays. Elle fournit un cadre stratégique qui inclut une vision, des principes directeurs, des objectifs stratégiques, des programmes d’actions et une feuille de route pour l’exécution. Une stratégie certes, mais qui nécessite un financement de taille.

Promouvoir l’industrie verte

La stratégie de l’économie verte et de résilience climatique proposent des solutions des actions supplémentaires pour soutenir l’économie verte grâce à la participation du secteur privé. Le recyclage et la réutilisation des déchets ayant une valeur économique, tels les plastiques et les déchets organiques en engrais et du carburant. La gestion des déchets doit être obligatoire pour les ménages et les entreprises.

Qu’en pensent les scientifiques ?

La notion de la croissance verte est devenue une réponse politique au changement climatique et à la crise écologique. La croissance verte, accompagnée d’une « régulation particulièrement agressive », pourrait constituer une réponse dans les pays les plus riches, mais irréaliste en raison de l’urgence nécessitant une conversion immédiate et fondamentale de nos modèles économiques. « En tant que scientifiques, nous ne devrions pas laisser l’opportunisme politique façonner notre vision des faits. Nous devons tirer des conclusions par l’évaluation des faits et non commencer par poser des conclusions accommodantes en ignorant les faits », écrivent Jason HICKEL et Giorgos KALLIS dans la revue New Political Economy.

Somme toute, l’objectif étant de structurer et d’amplifier les actions en intégrant les objectifs de la transition écologique : lutte contre le réchauffement climatique, préservation et restructuration de la biodiversité, prévention et recyclage des déchets, diminution des risques sanitaires et environnementaux, lutte contre les discriminations sociales et développement d’une économie respectueuse de l’environnement.


ALI MALIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Technologie : avec Libra, Facebook à l'assaut du secteur de transfert d'argent

Comme prévu, Facebook a récemment lancé sa monnaie virtuelle destinée à être utilisée via WhatsApp et Messenger. Des grandes nations s’opposent déjà contre cette cryptomonnaie accusée de faire le jeu du blanchiment d’argent ou de concurrencer les monnaies d’État. Des dizaines de géants de la High-tech et du système bancaire […]